FCPI / FIP

L’investissement dans un FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) ou un FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation) vous permet de profiter d’une réduction d’impôt et d’une fiscalité favorable en cas de plus-values à terme.

Votre intérêt

•    Réduction d’impôts sur le revenu avec le FIP et FCPI/FIP
•    Réduction ISF (impôt sur la fortune).
•    Effectuer un placement à moyen terme en acceptant une part de risque.
Principe des FCPI / FIP
•    Les FCPI et les FIP constituent une catégorie de fonds communs de placement à risque. Les FCPI ont vocation à investir 60% des sommes collectées auprès des investisseurs dans des sociétés innovantes non cotées. Les FIP ont vocation à capter l’épargne publique régionale et à l’investir sous la forme de prises de participations minoritaires au capital de PME situées dans la même région.
•    La réduction d’impôt sur le revenu est de 18% (en 2013) du montant de l’investissement réalisé retenu dans la limite de 12 000 euros pour une personne seule ou de 24 000 euros pour un couple imposé communément, soit une réduction d’impôt maximale de 2160 euros ou 4320 euros.
•    Les plafonds de réduction s’appliquent de façon distincte pour les FIP et les FCPI, il est possible de bénéficier de la réduction d’impôt de chacun d’eux (sous certaines conditions).
•    Obligation de conservation des parts durant 5 ans, sauf cas de force majeure (décès, invalidité, licenciement). Passé ce délai, les éventuelles plus-values sont exonérées d’impôt (hors prélèvements sociaux).
•    Les parts de FIP ou de FCPI respectant certaines conditions peuvent également bénéficier d’une réduction d’ISF de 50% dans la limite de 18 000 euros, ainsi que d’une exonération d’ISF à hauteur des parts représentatives à la souscription au capital de PME.

Avertissement : La réduction d’impôt octroyée rentre en compte dans le plafonnement des niches fiscales (10 000 euros en 2013).

Notre conseil
Dans une logique de diversification patrimoniale, sélectionnez des FCPI / FIP de qualité tout en respectant les plafonds et en intégrant le risque inhérent.